Alimentaire-pro

La boîte à outils des TPE et PME
  de la filière agroalimentaire
 

L'adhésion au CRITT:

L'évolution constante des normes sanitaires, les exigences spécifiques de certains distributeurs ainsi que celles de l'ARIA Poitou-Charentes, à laquelle Mr Thibaudeau a adhéré en 2003, l'ont incité à se rapprocher du CRITT Agroalimentaire Poitou-Charentes (Centre d'Innovation et de Transfert de Technologie). C'est ainsi, avec l'aide des experts de cet organisme, que l'entreprise a pu se doter d'une traçabilité à base de code-barre et lecture optique, qui a entrainé la mise en réseau de la fromagerie et l'acquisition de logiciels spécifiques. Cet ultime investissement marque symboliquement, pour la fromagerie, la dernière étape de cette sorte de révolution industrielle par laquelle toutes les entreprises de la filière agroalimentaire ont alors dû passer pour perdurer

Des coopérations multiples:

La majorité des entreprises se trouve confrontée à deux exigences contradictoires:

  • Produire un nombre restreint de références, pour optimiser tant leur qualité que la productivité de l'entreprise: on fait toujours mieux une chose quand on ne fait qu'elle, mieux et avec une meilleure rentabilité.
  • Proposer régulièrement de nouveaux produits pour entretenir la curiosité de la clientèle vis à vis de la marque, voire d'en drainer une nouvelle: quand bien même la part de nouveautés ne représenterait qu'un pourcentage minime du total des ventes, ce total diminuerait d'un pourcentage supérieur à cette part si les nouveautés étaient supprimées.

Monsieur Thibaudeau a résolu cette équation en collaborant avec un collègue des environs qui s'est fait, lui, une spécialité de la mise au point de chèvres aromatisés, aux épices, aux fruits, aux légumes.... Tandis que ce dernier se concentre sur sa production, Monsieur Thibaudeau lui en assure en partie la distribution. Cette association informelle a pour première conséquence un accroissement des chiffres d'affaires respectifs, en second lieu elle fait de deux entreprises potentiellement concurrentes, deux entreprises complémentaires, dont chacune trouve un intérêt propre au développement de l'autre.

Le CRITT intervient à ce niveau également: c'est lui qui recherche pour ces spécialités innovantes un emballage adapté.

La fromagerie Thibaudeau

La fromagerie artisanale implantée à Geay, dans les Deux-Sèvres, entre Bressuire et Thouars, a su franchir toutes les étapes de sa mise en conformité aux diverses réglementations sanitaires.

Salle d'affinage de la fromagerie
Monsieur Thibaudeau dans la salle d'affinage de sa fromagerie

Il y a à l'origine Lucain Thibaudeau et son épouse qui s'occupent d'un important cheptel de chèvres et produisent, à la ferme même, des fromages vendus sur les marchés et par quelques épiceries de la région. La grande distribution se montrant intéressée, la décision est vite prise d'abandonner la chèvrerie -grande dévoreuse de temps et d'énergie, pour se concentrer sur la production. Ainsi, le 1er août 1985, la fromagerie est déménagée dans un ancien garage complétement transformé.

Lucain Thibaudeau ne travaille plus désormais que l'affinage, se fournissant auprès de grossistes en caillés, fromages blancs, frais ou « graissés » (fromages sur lesquels la croûte commence juste à se former). Ses exigences en termes de volume, de spécifications produits et de garanties sanitaires, ne lui permettent pas de s'approvisionner directement auprès des éleveurs.

Du 1er août 1985 à aujourd'hui, bien des choses ont changé, tant liées aux exigences propres d'une production croissante qu'aux évolutions de la réglementation en matière sanitaire. Comme pour de nombreuses TPE, ingéniosité et système D ont été les clés du développement de l'entreprise, au moins jusqu'en 1998, lorsque la mise en conformité aux normes Européennes est devenue inéluctable. La mise en place de la marche en avant des personnes et des produits, telle qu'inspirée des principes de l'HACCP, a entraîné des travaux d'autant plus importants qu'elle s'est doublée de la création d'une aire de lavage, d'un local technique, de la mise sous température contrôlée des différents ateliers..., indispensables pour l'obtention de l'agrément sanitaire. Cet agrément, délivré par la direction des services vétérinaires, est en effet devenu obligatoire, par l'arrêté du 28 juin 1994, pour « tout établissement préparant, traitant, transformant, manipulant, entreposant, exposant, mettant en vente ou vendant des denrées animales ou d’origine animale ».

le 29 avril 2009



Mentions légales