Alimentaire-pro

La boîte à outils des TPE et PME
  de la filière agroalimentaire
 

En bref:

Le Document unique est un document d'évaluation des risques professionnels que toutes les entreprises doivent élaborer. Les dangers inhérents à chaque poste doivent y être identifiés, et les risques analysés. Le document unique doit être tenu à la disposition des salariés, et mis à jour tous les ans.
Chaque entreprise comportant ses risques propres, il n'existe pas de formulaire type, d'où l'utilité d'un tel
Guide d'aide à l'élaboration du Document unique

dossiers >> reduire le sel >> succedanes du sel

SaltRite, un succédané du sel a l'assaut du marché espagnol.

SaltRite est un succédané du sel, qu'Alexander Foods, la société qui le produit, présente comme la meilleure alternative au sel de table. Cette substance à base de chlorure de potassium et d'un exhausteur de goût naturel également produit par Alexander Foods, ne contient en effet que 0,08g de sodium pour 100g, soit 99,8% de moins qu'un sel de table normal. Incorporé à un produit alimentaire transformé, il peut figurer comme “chlorure de potassium et arôme naturel” dans la liste des ingrédients. SaltRite existe également en une version bio certifiée par le principal organisme certificateur Britannique, Soil Association.

Alexander Foods, société spécialisée dans la productions d'ingrédients fonctionnels, vient de conclure un accord avec la société Exquim S.A pour la distribution en Espagne de son succédané du sel, premier pas vers une diffusion dans toute l'Europe.

Coïncidence heureuse, l'Espagne, qui ne s'est pas jusque là montrée à l'avant garde de la lutte contre l'excès de sel dans l'alimentation, vient de se manifester sur la nécessité d'une réduction de la teneur en sel des aliments transformés, suite à la 3e conférence NAOS (Strategie pour la Nutrition, l'activité physique et la prévention de l'obésité) qui s'y est tenue en mars 2009, celle-ci ayant mis en exergue le lien entre sel et santé.

SaltRite, lancé l'année dernière en Grande Bretagne aussi bien comme sel de table que comme ingrédient pour les aliments transformés, va ainsi être distribué pour la première fois sur le continent européen. Et d'après le directeur d'Alexander Foods, Richard Scotney, des entreprises de stature internationale, comme Pepsico ou d'autres, envisagent également de réduire le sel dans leurs formulations.

Toutefois les prétendants au titre de meilleure alternative au sel ne manquent pas, le marché des succédanés du sel compte déjà « K-salt », de Nutraceutics D&S, « Gustal » de Lesaffre... pour ne citer que ceux-là, et il ne fait guère de doute qu'en se renforçant, comme c'est inévitable, la tendance à réduire le sel dans les aliments transformés va stimuler l'émergence de nouveaux succédanés.

le 29 octobre 2009


Mentions légales

Recherche interne:


articles liés:

du vinaigre pour réduire le sella gomme gellanela Machine à Décoder les Alimentslactate et diacétatela semaine sans selDes arômes pour réduire le sel

Dernier sujet
du forum

bonjour. Est-il possible de transformer une partie d'habitation en local de conserverie en respectant les normes en vigueur? Textes et réglementations tra...

local de transformation denrées animales et végétales en conserves
Dossiers:

Calcul des valeurs nutritionnelles Valeur stérilisatrice, valeur pasteurisatrice Réduire le sel Code emballeur, mode d'emploi Métrologie Additifs Allergènes Les mentions valorisantes La conservation des aliments L'étiquetage des denrées Dates limite Hygiène des produits Microbiologie de l'aliment Tendances de l'alimentation