Alimentaire-pro

La boîte à outils des TPE et PME
  de la filière agroalimentaire
 

L'Association Nationnale des Industries Alimentaires (ANIA) a édité un guide pratique définissant les règles déontologiques en matière de communication nutritionnelle, un document de référence avec des exemples concrets.

Définitions:

Les nutriments sont des composants élémentaires des aliments, que l'organisme utilise pour couvrir ses besoins physiologiques. Ils ont pour caractéristique de pouvoir être assimilé sans aucune modification chimique, et donc sans passer par le tube digestif.

Une allégation est un message facultatif affirmant ou suggérant qu'une denrée alimentaire possède des caractéristiques particulières.

Une llégation nutritionnelle est une allégation attribuant à une denrée alimentaire des propriétés nutritionnelles bénéfiques particulières.

Une allégation de santé est une allégation revendiquant une relation entre une denrée ou l'un de ses composants et la santé.

dossiers >> etiquetage nutritionnel

Etiquetage nutritionnel et allégations santé

La sensibilité du consommateur à la connotation santé des aliments qui s'est affirmée il y a quelques années a ouvert la voie à un marché nouveau. Pour en prendre la plus large part, les fabricants se sont appliqués à mettre en avant des allégations nutritionnelles sur leurs produits. Mais ces allégations pouvaient induire le consommateur en erreur, être fausses, voire farfelues, sans déroger à réglementation jusqu'alors en vigueur, à savoir le décret n°93-1130 du 27 septembre 1993 [pdf-50ko]. Ce constat a amené le parlement Européen à adopter, en date du 20 Décembre 2006, le règlement CE 1924/2006 [pdf-193ko], qui remédie aux lacunes du dispositif précédent tout en reprenant certaines de ses stipulations. Ainsi :

. les allégations nutritionnelles concernant la valeur énergétique et les nutriments de la catégorie des protéines, glucides, lipides, fibres alimentaires ou sodium, vitamines et sel minéraux, ainsi que toutes les substances appartenant à l'une ou l'autre de ces catégories, ou entrant dans leur composition peuvent être mentionnées.
. Si des qualités nutritionnelles d'un produit sont mises en avant, la valeur énergétique et la quantité des nutriments présents doivent figurer sur l'étiquette du produit.
. Si un nutriment particulier fait l'objet d'une allégation nutritionnelle, sa quantité doit être mentionnée.
. Les modes de calcul de la valeur énergétique, des teneurs en nutriments présents dans le produit fini exprimables en pourcentage de son poids et en pourcentage des Apports Journaliers Recommandés (AJR) et les caractéristiques de présentation de ces informations, restent en vigueur.

Le principal apport du nouveau texte tient en l'obligation de prouver scientifiquement les allégations, et en particulier celles qui attribuent à la denrée des propriétés médicinales.

De plus, se voit interdite toute information :
. qui suscite des doutes concernant la sécurité ou l'adéquation nutritionnelle d'autres produits
. qui encourage ou tolère une consommation excessive d'un produit ;
. qui incite à consommer un produit en laissant croire qu'une alimentation équilibrée ne fournit pas tous les nutriments nécessaires.
. qui essaie d'effrayer le consommateur en mentionnant des modifications des fonctions corporelles.

Sont également interdites les allégations concernant les boissons alcoolisées d'un degré supérieur à 1,2°, les allégations de santé relatives à l'amaigrissement ou au contrôle du poids, à des références psychologiques ou comportementales, ainsi que les allégations portant en termes vagues sur le " bien-être " en général
En revanche, les allégations de santé qui mettent l'accent sur l'influence d'une denrée ou de l'un de ses composants sur la croissance, le développement et les fonctions physiologiques normales de l'organisme (" le fluor renforce l'émail les dents "…), qui reposent sur des données scientifiques établies de longue date, sont autorisées.

Les allégations suggérant qu'une denrée ou l'un de ses composants atténue un risque de développement d'une maladie (" les phytostérols atténuent le risque de maladies cardio-vasculaires ") deviennent également licites, sous réserve, toutefois, d'approbation de l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA). En conséquence le règlement national interdisant la mention de propriétés médicinales (" diurétique ", " sédatif ") dans l'étiquetage des denrées alimentaires doit être abrogé.

Une liste communautaire positive d'allégations autorisées doit être crée. Tous les professionnels de l'alimentaire ont été invités à déposer une liste d'allégations de santé auprès de la DGCCRF afin d'en établir une liste nationale, transmise ensuite à la commission Européenne. La liste définitive des allégations de santé devrait voir le jour, au niveau Européen, en 2010 (à ce jour, 80.000 dossiers ont été reçus, dont 11.000 pour la France).

Mise à jour du 20 Décembre 2007
Voir mise à jour du 16 novembre 2009


Mentions légales

Recherche interne:


articles liés:

Calculs nutritionnelsl étiquetage nutritionnel bientôt obligatoireIntroduction au calcul nutritionnelExemptions d'étiquetage nutritionnelPrésentation des données nutritionnellesl étiquetage nutritionnel maintenant obligatoirecalcul de la valeur énergétique d'un aliment

Dernier sujet
du forum

bonjour. Est-il possible de transformer une partie d'habitation en local de conserverie en respectant les normes en vigueur? Textes et réglementations tra...

local de transformation denrées animales et végétales en conserves
Dossiers:

Calcul des valeurs nutritionnelles Valeur stérilisatrice, valeur pasteurisatrice Réduire le sel Code emballeur, mode d'emploi Métrologie Additifs Allergènes Les mentions valorisantes La conservation des aliments L'étiquetage des denrées Dates limite Hygiène des produits Microbiologie de l'aliment Tendances de l'alimentation