Alimentaire-pro

La boîte à outils des TPE et PME
  de la filière agroalimentaire
 

*** 26 octobre 2010:

L'obligation de mise en place du dispositif d'affichage environnemental a été décalé à juillet 2011, et compte-tenu du manque de fiabilité constaté quant aux informations utilisées pour le calcul d'un indice environnemental dont la référence n'est pas encore arrêtée, un nouveau report ne paraît pas impossible.

Reportage:
Festival Français à Canton

Un fromage de l'île d'Aix à la conquête des meilleures tables chinoises

Festival Français à Canton

En bref:

Le Document unique est un document d'évaluation des risques professionnels que toutes les entreprises doivent élaborer. Les dangers inhérents à chaque poste doivent y être identifiés, et les risques analysés. Le document unique doit être tenu à la disposition des salariés, et mis à jour tous les ans.
Chaque entreprise comportant ses risques propres, il n'existe pas de formulaire type, d'où l'utilité d'un tel
Guide d'aide à l'élaboration du Document unique

dossiers >> etiquetage >> affichage environnemental

L'affichage environnemental bientôt obligatoire:

L'affichage environnemental a pour objectif de permettre au consommateur de différencier des produits similaires en fonction de leur impact sur l'environnement. La nécessité de sa mise en oeuvre découle des recommandations du Grenelle de l'environnement. Il y a été décidé, en effet, de rendre obligatoire sur les emballages ou sur les lieux de vente, à partir de janvier 2011***, l'affichage, à destination du consommateur, d’informations environnementales relatives aux produits. Cette décision a pris la forme concrète d'un référentiel de bonnes pratiques, le référentiel BP X30-323, édité par l'AFNOR en collaboration avec l'ADEME (Agence pour le Développement Et la Maîtrise de l'Energie).

Les « Principes généraux pour l'affichage environnemental des produits de grande consommation » sont sortis le 28 juillet 2008. Ce référentiel est disponible à la boutique de l'AFNOR (au prix de 49,10 € HT).

Fruit d'un travail collectif de représentants de la grande distribution, de spécialistes de l'eco-conception, syndicats de professionnels, importateurs, associations de consommateurs...(119 organisations représentées au total) ce référentiel a précisément pour objet les modalités de cet affichage.

Il s'en dégage 3 principes généraux :
- l'affichage doit porter sur le couple produit/emballage et prendre en compte tous les impacts significatifs d'un produit sur l'environnement tout au long de son cycle de vie ;
- le format d'affichage des produits doit être simple, mais prendre en compte différents critères.
- les méthodes de calcul doivent être identiques afin que les informations qui en découlent puissent être objectivement comparées entre elles.

Ce document sert de base aux différents groupes de travail occupés à définir, par famille de produits, les règles de calcul précises menant aux informations environnementales à afficher. Les différentes filières de l'agroalimentaire seront informées au fur et à mesure de l'avancement de ces travaux par leurs organisations ou syndicats interprofessionnels.

Déjà eco-emballages propose à ses adhérents un outil, le « Bilan Environnemental des Emballages » , qui permet de comparer entre elles l'impact environnement global (« du berceau à la tombe ») des différentes solutions d'emballage pour un même produit. Cet outil, qui se présente sous la forme d'un tableau excel, est téléchargeable sur le site d'éco-emballages

**L’ADEME propose gratuitement aux entreprises souhaitant initier une démarche d’éco-conception un logiciel à base de feuilles de calcul Excel (ou Open Office, ça marche très bien aussi) qui sert à modéliser un produit en prenant en compte les principales étapes de son cycle de vie : les matériaux qui le composent, les procédés de fabrication, les moyens de transport, les sources d’énergie et la fin de vie. Ce logiciel permet d'effectuer différentes simulations pour un même produit, et par comparaison, peut servir à améliorer sa qualité écologique. Le logiciel est téléchargeable à cette adresse: : www.ademe.fr/bilanproduit**

Des démarches concrètes ont été initiées par certaines enseignes de la grande distribution. Ainsi Casino a mis en place en juin 2008 un indice carbone (exprimé en gramme équivalent CO2 pour 100g de produit), calculé d'après une méthode mise au point par Bio Intelligence Service et validée par l'ADEME, sur une sélection de produits vendus à sa marque.

Deux magasins E. Leclerc du Nord le la France ont mis en place en avril 2008 le double affichage, en Euros et poids CO², à la fois en rayon et sur les tickets de caisse, sur la base d'une méthodologie développée par Greenext, avec le soutient là encore de l'ADEME

le 24 octobre 2008
      ** Mise à jour du 21 janvier 2010


Mentions légales

Recherche interne:


articles liés:

etiquetage nutritionnelcode emballeurprofils nutritionnels

Dernier sujet
du forum

bonjour. Est-il possible de transformer une partie d'habitation en local de conserverie en respectant les normes en vigueur? Textes et réglementations tra...

local de transformation denrées animales et végétales en conserves
Dossiers:

Calcul des valeurs nutritionnelles Valeur stérilisatrice, valeur pasteurisatrice Réduire le sel Code emballeur, mode d'emploi Métrologie Additifs Allergènes Les mentions valorisantes La conservation des aliments L'étiquetage des denrées Dates limite Hygiène des produits Microbiologie de l'aliment Tendances de l'alimentation